kabylieaucoeur

kabylieaucoeur

La légende de yennayer et furar

https://static.blog4ever.com/2015/02/795987/ligne-bordeau-.jpg

La légende de Yennayer et Furar en Kabylie
Dehors il fait très froid, le vent chante dans la toiture,  Tassadit, la  grand-mère s’apprête à conter l’histoire de «  yennayer et furar » «  janvier et février »  à ses petits enfants, près du kanoun .

 

 Ils sont blottis les uns contre les autres sur le tapis en laine de mouton.

 

 A machao tellem chao prononce la grand-mère…..

 

Il était une fois une vieille femme qui vivait seule avec sa chèvre. Une année, le mois de janvier apporta tellement de froid, de neige et de pluie que la vieille femme et sa chèvre n’avaient pas pu sortir. Lorsque janvier se termina, un beau soleil se mit à briller. La vieille femme sortit alors avec sa chèvre et s’écria :

 

«  Janvier, sois maudit ! Tu es parti et tu ne m’as rien apporté de bon ! »

 

Janvier alla immédiatement trouver février et lui demanda :

 

«  Je t’en prie, mon ami février, prête-moi un de tes jours que je puisse revenir et faire taire cette vieille mégère. »

 

 

Février lui prêta un de ses jours. Alors, le ciel s’emplit de nuages menaçants, il se mit à pleuvoir et à neiger, le Pourquoi Yennayer a jetté un sort à la vieille dame
vent se mit à souffler. La vieille femme et sa chèvre furent pétrifiées de froid et moururent sur le champ.

 

 

 

C’est pourquoi le dernier jour de janvier est appelé le "jour prêté" et ainsi le mois de février est plus court que les autres.

 

Mon conte s’est déroulé comme un fil ….

 

Illustration : photo montage.

 

 

 

 



27/01/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 64 autres membres