kabylieaucoeur

kabylieaucoeur

Parties de dominos au café du village en Kabylie

https://static.blog4ever.com/2015/02/795987/ligne-bordeau-.jpg

 


Partie de dominos au café du village en Kabylie
E
n Kabylie, le jeu de dominos est une vraie passion dans tous les villages kabyle sans exception. Beaucoup d’hommes vieux et  jeunes  passent  leurs moments de détente grâce à ce jeu.

 Malgré  son origine chinoise  ce jeu  a pris depuis longtemps  une  place importante en Kabylie,   devenant l’un des jeux favoris de ses habitants.

Jeu de dominos en Kabylie

Dès le  matin des vieux se réunissent dans le café du village, pour entamer  leurs parties, quelque soit les conditions climatiques en été comme en hiver, ils sont toujours présents.

Ils s’attablent et étalent les dominos soit  sur un bout de carton,  un tissu,  soit un bout de moquette coupée spécialement pour le jeu. 

Sans oublier une feuille  de papier et un  crayon pour mentionner  le score de chaque partie.

 

A peine les joueurs de dominos installés  que les spectateurs les entourent et l’ambiance commence.  Chaque partie est animée de rire, de toutes sortes d’anecdotes, des allusions  et même des citations. Egalement  les énervements des mauvais perdants, et chaque partie finie est analysée avec des cris entre ceux qui ont perdu, ou les moqueries  des gagnants, et les spectateurs parfois  en rajoutent.

 

Jeu de dominos en Kabylie

Les commentaires  font bouillonner les perdants et c’est un vrai délire au café.

Au cours de ce jeu,  les gens plaisantent entre eux, prenons comme exemple l’histoire des olives :

 

« C’est un jeune spectateur qui assiste à une partie de dominos  entre des vieux, et en se tenant debout derrière un des joueurs, en l’occurrence  Dda Yidir  qui a pris  les 6 dominos dans sa main, le jeune homme constate que le vieux a pris que des snuq ou stut ( des cinq et des six), il n’a pas pu s’empêcher de crier : «  oh Dda yidir yurew uzzemur »

(oh les olives sont en abondance a Dda yidir ),

 et le vieux  lui rétorque sereinement, mais il cache une colère bleue : « siwel i –yemma-k at telqwedh », Appelle ta mère qu’elle les ramassent.

 

Autre anecdote qu’il est possible de constater :

 

Si une personne s’assoit à côté d un vieux qui joue, et si cette dernière ne lui plait pas, d’autant plus si le vieux perd, il dira à la personne, tu m’as porté la poisse.

Immersion dans un café kabyle dans une partie de dominos

Les anciens qui incarnent tant la sagesse dans la vie de tous les jours,  au cours d’une partie de dominos c’est autre chose.

 

Quand  un joueur ne peut pas poser de domino, il passe son tour, on dit qu'il "boude" ou en kabyle on dit ullac (rien) au lieu de je passe.

Le gagnant, est le premier à poser tous ses dominos, il est possible que la partie soit bloquée, plus aucun joueur ne peut poser de dominos,  à ce moment là on déclare le jeu  fermé ( teghlaq), dans ce cas le gagnant est celui qui a le moins  de points sur les dominos.

 

Le jeu de dominos  se joue également dehors, l’été près de l’asif ( rivière) le jeu est posé sur une caisse  retournée par exemple.

 

Une pensée et  à la mémoire de Tahar Djaout qui ne ratait  pas l'occasion quand il rentrait  du travail  de rejoindre les vieux  pour une partie de dominos.

 

Ci-dessous la chanson  de Djaffar Aït Menguellet " Diminu" dont les paroles reflètent bien l'ambiance d'une partie de dominos.

 


 



07/12/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 64 autres membres